Espelette

Juin 2021.

La robe pimentée de Cousette vient de sortir ! Elle m’a immédiatement plu, j’adore les robes tentes.

Espelette, Singulière par Cousette. Taille XS, viscose Toto.

J’ai fait la totale : maxi longueur et manches. J’ai décidé de ne plus cramer bronzer cet été, histoire de conserver mon capital blancheur et d’éviter les carcinomes.

Pour l’avoir testé un jour de canicule, et bien, je ne suis pas certaine d’avoir eu plus chaud qu’en robette légère et court vêtue. Le tissu de ma robe tente est bien léger et laisse passer le moindre courant d’air. De plus, comme je ne brûle plus sous les rayons du soleil, la sensation de chaleur reste limitée. Je comprends à présent pourquoi les habitants du désert se couvrent !

Ceinturée c’est sympa aussi, on garde l’ampleur mais on se soumet (un peu) au diktat de la mise en évidence du corps féminin.

Pour le tissu, très clairement il faut me pardonner : ces rayures années 70′ un peu ratées, c’était à la base pour faire une toile d’une combi DP studio (jamais faite). Mais c’était aussi mon seul coupon de viscose de 3m disponible (et vu mon stock, c’est un peu mesquin d’aller racheter du tissu pour coudre un modèle).

Je confirme donc, on peut réaliser cette robe dans 3m de tissu (au lieu des 4m préconisés). En revanche, il faut sacrifier une partie du volant inférieur : sur les trois pièces qui composent le volant, une des pièces mesure 20 cm de largeur en moins. Ainsi, j’ai pu rentrer ma giga-robe dans mes 3m de tissu d’étude.

Oui, un tissu d’étude ! Car vu sa qualité, ça ne tiendra pas bien longtemps. Quand j’ai du jouer du découd-vite, le tissu s’est abîmé immédiatement.

Quand à la couture devant, pour maintenir les plis, elle est droite, naturellement. C’est que je n’ai pas rajusté ma robe pour la photo (et ma jeune photographe n’a pas trouvé ce détail pertinent, ce que je peux comprendre).

La construction de ces plis est astucieuse, même si j’ai eu du mal à comprendre les explications au début (mais c’est la première fois que je couds cette marque, et, du fait que je couds moins en ce moment, il est possible que je sois un peu bouchée).

J’ai aussi simplifié le volant. Sur le patron, il est appliqué sur la robe, et non pas cousu directement au bas de la robe, comme sur mon modèle de flemmasse.

Et la photo avec les bulles ! (réalisée par la jeune photographe, intermittente donc).

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. Bonjour Zélie,
    J’aime bien cette robe qui doit effectivement être super confortable ! Il est chouette ton tissu baba cool et psychédélique années 70 ! (bravo pour la jolie photo à bulles)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.