La veste Chambard

Avril 2017.

La dernière collection des Modelières propose une veste qui me plait beaucoup: la veste Chambard. J’étais particulièrement alléchée par la présentation de ce modèle qui annonçait « Croyez-nous, cette coupe est magique ! ».

Magique ? Je prends.

Veste Chambard, Les Modelières, taille 34. Tissu en jean brut moyennement souple de mon stock et liberty Reiko bleu pour la doublure. Porté ici avec ma jupe culotte Burda de 2015.

En effet, je n’ai pas été déçue. La coupe est réellement parfaite.

J’ai d’abord été impressionnée par la courbure de la manche, qui suit la courbe naturelle d’ un bras qui pend le long du corps.

Le col tailleur se porte droit, je le trouve assez classe. La construction du col est, elle aussi, particulièrement bien pensée : le montage du col devient très facile, presque intuitif.

Les devants et dos sont parfaitement cintrés grâce aux pinces.

Je n’ai pas fait de toile : j’ai donc attendu de coudre la veste et voir comment elle tombait avant de couper la doublure. Vu le tomber parfait, qui annonçait le vêtement réussi, je me suis décidée pour une jolie doublure en liberty.

Le dernier raccord, qui forme le coin entre la doublure et le tissu, n’est pas bien cousu.  Il devrait tomber tout droit. Je dois le reprendre, mais j’avais trop envie de partager cette cousette le plus vite possible 🙂

Après plusieurs jours de réflexion : j’ai compris. Si cet ourlet ne tombe pas droit, c’est parce que j’ai ignoré les recommandations du patron. Il fallait coudre, à plusieurs endroits, juste avant de retourner le tout, des bandes thermocollantes qui doivent maintenir la veste. Je n’ai pas réalisé cette étape : un point à la main maintiendra l’angle de ma doublure.

Globalement, je ne conseille pas cette veste aux débutantes : il m’a fallut une certaine expérience technique pour comprendre tous les points de couture.

Allez, quoi ! une belle coupe, ça se mérite. Vraiment Les Modelières, chapeau ! Cette veste, c’est la classe.

Les photos ont été prises lors des journées autour de l’art et de l’artisanat, organisées dans divers lieux, secrets, discrets, magiques, de ma ville. Ici, il s’agit d’un magasin qui vend des vêtements professionnels, au premier étage au milieu des blouses, et au deuxième étage dans un ancien local de confection de vêtements qui accueillait des exposants et des artistes.

Le propriétaire garde précieusement les machines à coudre professionnelles du deuxième étage, dans l’espoir de louer le tout. Autant dire que je me vois déjà en train de lancer une filière textile entièrement relocalisée dans ma région, de la production de lin à la confection des vêtements… un doux rêve ?

← Previous post

Next post →

7 Comments

  1. C’est vrai qu’elle a une belle allure , cette veste, donc une belle coupe 😊. Elle te va parfaitement. J’aime beaucoup le col . Elle est bord à bord ? Je ne connais pas cette marque de patrons, je vais aller jeter un coup d’oeil à leur site.
    Je suis comme toi, je rêverais moi aussi de remettre en route ces machines et de créer une belle petite entreprise textile 😄.
    À bientôt.

  2. En effet, une très belle coupe. Et un beau choix de tissu pour une pièce indispensable.

  3. L’élégance d’une ligne simple et épurée: parfait! Trouve-t-on cette marque en patron pochette? ( je n’accroche vraiment pas aux pdf!)
    Merci pour cette découverte, tant du modèle que du lieu où tu as pris les photos.

  4. Très belle veste avec , comme toujours, de belles étoffes!
    Quelle veinarde de pouvoir visiter un tel lieu.

  5. Une veste magique pour un lieu magique….
    C’est vrai que cette coupe tombe parfaitement. C’est chouette ces pinces devant et ce col. Effectivement, elle est très classe.

  6. Merci pour cette double découverte ! Celle de ta veste tout d’abord, une très belle création qui te va à merveille ! J’avais déjà entendu parler de cette marque, par Lathelize notamment, mais n’avais pas pris le temps d’explorer davantage les patrons proposés. Autant dire que là, je vais y faire un tour direct !
    Et puis quel chouette endroit pour ton reportage photo ! J’adore ces lieux authentiques et chargés d’histoire qui ne demandent qu’à revivre … et comme tu dis, ça donnerait des envies de reconversion !
    Bisettes !

  7. Grand-mère

    Bon alors les filles, assez de belles paroles, il va falloir mettre en pratique vos beaux rêves
    A quand le défi « filière textile » ?

    Boh, je sais c’est facile de dire… je rêve comme vous 😉

Laisser un commentaire