Défi Burda n°7 : janvier 2015

J’avais dit parfait, ce défi Burda : coudre un modèle du magazine encore en kiosque avec un tissu de mon stock … parfait… je me suis peut-être un peu avancée, comme d’hab’, mais ça ne se verra qu’à la fin du message.

Jupe ruchée 114 du Burda 01/2015. Taille 34

Bon, déjà elle me plaît d’amour, cette jupe tutu, c’est quand même l’essentiel !

J’ai craqué sur les jupes tutus depuis que j’en ai vu une sur un magazine de mode, décalée avec un perfecto en cuir noir. Mais bon, je n’allais pas en acheter une, hein, je couds !

J’avais acheté il y a plusieurs années un grand coupon de crêpe de soie ivoire, dans l’idée de m’en servir pour mon mariage. Mais je suis allée à la cérémonie enceinte de mon deuxième enfant : j’ai donc préféré utiliser pour ma robe une mousseline de soie verte moins virginale.

Le tissu, le patron, le burda : banco, on y va.

Mais on lit d’abord les explications, d’accord ? Et là, misère : il y a dix mètres d’ourlets à faire. Burda, ce flemmard, recommande d’ailleurs de ne pas faire d’ourlets et de déchirer proprement la mousseline. Normal, vu la quantité de tissu : en doublant chaque ruché de tissu, comme sur les explications, on arrive à 20 mètres de lisière ! J’ai limité la casse en n’utilisant qu’un seul tissu, un peu plus opaque qu’une mousseline.

Bon, je ne déteste pas, faire les ourlets à la main, mais il y a des limites, et je suis toujours en temps limité avec ce défi Burda. J’ai donc commencé à apprivoiser La BETE : la surjeteuse généreusement donnée par La Grand-Mère De Paris en octobre.

J’ai réalisé le petit ourlet roulotté avec trois fils en moins de deux heures il me semble, essais compris. Vive La BETE !

Tout est parfait jusque-là, n’est-ce pas ?

C’était sans compter l’élastique de la ceinture ! A vouloir faire la maligne avec mon crêpe de soie qui pèse une tonne (au lieu de six mètres de mousseline ultra légère comme recommandé pour ce patron) la jupe pèse lourd, et mon élastique ne fait pas le poids. J’ai bien recommancé plusieurs fois la pose de la ceinture en réduisant la longueur de l’élastique, ça ne tiens pas.

Le Père, qui, à force d’être solicité pour me donner son avis, commence à se défendre en stylisme, a eu une idée : poser des petits morceaux d’élastiques à l’intérieur de la ceinture, en renfort.

J’ai coupé quatre morceau de 4 cm d’un autre élastique assez solide (blanc, oui, je sais, on se rappelle que je suis pressée par le temps) et je les ai cousu sur 5 cm de ceinture pour tenter de la resserer un peu. Bon, c’est un peu du bricolage, mais ça tiendra jusqu’à ce que je pose des brides pour pouvoir passer une vrai ceinture en plus de ma ceinture élastique.

Pour voir le défi de Johanne, c’est par : voyons si nous avons cousu le même modèle, ce mois-ci ?

Jupe tutu étrennée pour le réveillon du nouvel an !

Bonne année à tous !

← Previous post

Next post →

3 Comments

  1. Chrisou

    Eh! bien quel travail !! mais le résultat le valait ! ta jupe tutu est très belle et tu as dû faire des envieuses au Nouvel An !! Bravo pour ce défi réussi et … dans les temps en plus! Très bonne et heureuse année à toi , pleine de joie, de bonheur et de jolies cousettes.
    Chrisou

  2. Le père

    Je trouve que la part du père est bien en dessous de sa valeur mais encore une fois mission accomplie avec Brio!

  3. johanne75

    Voici une très jolie jupe!
    Quel courage d’avoir affronté tant de mètres de tissu!
    Finalement nous n’avons pas cousu du tout la même chose. Je viens de publier l’article.
    Et superbe la casquette! Le bérêt peut tout à fait attendre.
    Belle nouvelle année à toi, pleine de joie, de vitalité, d’amour et de couture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.