Défi Burda n°6 : décembre 2014

Depuis six mois maintenant je me lance un défi mensuel : coudre un modèle du Burda en cours avec un tissu de mon stock. Remise des copies le premier du mois du magazine en cours.

Ce mois-ce encore, j’étais accompagnée par Johanne. Pour voir son défi, c’est par ici.

Cette fois-ci, pour moi, c’était tout juste ! J’ai terminé le défi Burda de décembre le 30 novembre à 15h, pile poil pour profiter de la dernière lumière pluvieuse d’un dimanche après-midi… Devant mon stress qui montait, La Grand-Mère a du prendre en main toutes les finitions… réalisées à la main. Merci encore pour ta précieuse aide !

Pour ce mois-ci, mon choix s’est porté sur le modèle de créateur : la robe JC de Casltelbajac.

Modèle 136 Burda 12/2014. Taille 34

Laine bouillie pure laine bleu électrique de chez Mondial Tissu.

Le détail des poches et des “pièces côtés”… Le montage des poches a été un grand moment de solitude. Du coup j’ai fait un petit tuto à la fin du message pour faciliter ce montage – très ingénieux, quand on y est arrivé !

Pour le défi de décembre, j’ai fait dans le copié-collé, puisque le tissu de mon stock est de la même couleur que sur la photo de présentation. J’avais même des bottes semblables au croquis du designer dans mon armoire !

On enfile la robe simplement par la tête, à travers ce superbe col triplé de molleton thermocollant et surpiqué. J’ai découvert pour l’occasion le molleton thermocollant type Vlieseline H640 (le plus épais et le must qualité des thermocollants). Après de longues, longues recherches… j’en ai trouvé à Tissu Choc, poétiquement appellé par la gérante “thermocollant nuage” : il s’agit un thermocollant “générique” comme conseillé dans cet article du blog de Sâcotin.

Quand aux surpiqures, il est évidemment inutile d’envisager de tracer les lignes sur une laine bouillie avec un crayon. J’ai donc recopié le patron déplié sur un papier de soie, épinglé tant bien que mal sur le col et piqué directement sur le papier et le tissu épinglés.

C’est une robe droite simple, sans aucun système de fermeture, mais le soin à apporter aux finitions (je ne parle même pas du niveau d’étude à avoir pour comprendre la traduction des explications burdesques, qui atteignent des sommets sur ce modèle) en fait vraiment un modèle “master piece”. Bon, ça reste accessible quand même !

J’ai donc traversé un océan de solitude à la lecture des explications du montage des poches. Cependant, on peut saisir l’idée de ce montage en comparant avec un vêtement du commerce qui possède le même type de poche (en l’occurence un ciré de La Petite Fille). Voici un petit tuto en image pour ceux qui voudraient coudre ce modèle tout voulant ménager ses neurones.

Coutures latérales des pièces côtés, poches prises dans les coutures (page 22 des explications). Petite remarque : les photos sont prises indifférement sur les pièces du côté droit OU du côté gauche… Va falloir réfléchir quand même. Désolée.

– Piquer un fond de poche endroit contre endroit sur le grand bord du fond de pli

Mettre de côté

– Piquer l’autre fond de poche (attention à bien prendre le fond de poche qui correspond au premier) endroit contre endroit en place sur le bord de la pièce 2

– Coudre les pièces 2 et 4 endroit contre endroit sur la ligne de parementure, excepté le long de l’entrée de poche, sans coudre le fond de poche.

– Poser les deux pièces cousuues endroit contre la table, envers vers soi. Ecarter la parementure. Déplier la poche dans la continuité de la parementure, endroit vers soi.

– Prendre le fond de pli cousue avec le fond de poche, le déplier et poser le tout endroit contre endroit (fond de poche contre fond de poche et fond de pli contre les deux parementures). La ligne de position du fond de pli est sur la ligne de couture des côtés, le grand bord est posé sur le bord du côté devant. Le petit côté est endroit contre endroit sur la parementure, elle-même repliée sur l’envers.

Attention : il ne faut pas piquer les pièces côtés.

Piquer les fonds de poche ensemble et piquer les fonds de pli sur l’endroit des parementures repliées sur l’envers, sans piquer les côtés, donc en deux coutures (le long du mètre à ruban que j’ai posé sur mes pièces, dans la photo suivante).

En réalité, j’ai cousu tout autour de la pièce, même le petit côté du fond de pli, indispensable pour bien fermer la poche.

Résultat nickel garanti, même pour les couturières un peu cra-cra   😉

← Previous post

Next post →

17 Comments

  1. Quelle classe !!! J’adore !!! Bravo !!!

  2. Superbe!!!
    Je l’ai remarqué tout de suite à la lecture du mag, mais j’hésitais beaucoup.
    Là tu m’as convaincue! J’ veux la même!
    Je publie cette après- midi ma participation.
    Bonne journée!

  3. bien que le choix des collants n’est pas de mon gout je trouve la robe et le résultat porté magnifique!

  4. J’avais hésité quand je l’ai vu dans le mag, “j’aime ou j’aime pas”??? Pour celle de Burda je ne sais toujours pas, mais la tienne, j’adore, ça c’est sur!!!

  5. J’ADORE !!! j’adore le style ! je ne sais pas si je me verrais dedans, mais à toi elle va parfaitement. Ta robe est très belle et doit être bien chaude avec la laine bouillie, la couleur est sublime. Merci pour ce tuto de poche je m’en souviendrai si j’entreprends de me la coudre. Comment as-tu fait pour le col pour avoir cet effet côtelé : des surpiqûres ?

  6. Zélie Décousue

    Merci merci merci ! Cette robe tiens bien chaud, effectivement, même avec les manches aux coudes. Le col est triplé de molleton thermocollant et surpiqué (galère !). Pour l’occasion, j’ai découvert ce genre de thermocollant, type Vlieseline H640 et je voulais en parler dans l’article… Tiens, je vais rajouter un petit mot.

  7. Ce modèle m’avait plu tout de suite mais étant débutante j’hésitais à faire ce modèle, mais elle te va à ravir et avec ton tuto car les explications ne sont pas simples je vais me lancer dans sa création,
    bravo bravo

  8. Yellowcard

    Superbe réalisation et super tuto. Félicitations pour cette jolie robe!

  9. Le résultat est blufflant : c’est vraiment une très très belle robe ! Chapeau !

  10. elle est superbe!!! elle est sur ma liste, mais je ne parvenais pas à trouver du tissu qui correspondrait! en laine bouillie c’est une bonne idée!

  11. Bonjour,
    je la trouve superbe et vous m’avez donné envie de la faire. Je n’avais pas acheté le mag car il y a peu de 34 ce mois-ci mais je vais peut-être le faire du coup ! Je la verrai bien en molleton.
    PETITE PRECISION : les difficultés de compréhension ne sont pas liées à la traduction (je défends mon steak…), le magazine est aussi inbitable (oui, il faut bien utiliser ce mot-là) en allemand… ne tapons pas toujours sur les traducteurs qui s’arrachent aussi les cheveux !

  12. MAGNIFIQUE!!!!!!
    Beau travail, elle te va divinement bien cette robe Je pense me la faire un de ces jours.

  13. c’est un super modèle qui me tente aussi en molleton gris. Ta robe est une réussite et elle me plait beaucoup

  14. Waouh, j’adore et merci vraiment de partager ton tuto ! Ca me donne très envie de la faire, mais j’ai un gros doute que ca aille quand on a très peu de poitrine.

  15. très belle réalisation, je me lance à mon tour et essaierai d’envoyer une photo.
    A bientôt,
    Laurence

  16. Merci pour ce tuto qui épargnera plus d’une migraine.
    Ta robe est magnifique. J’adore la couleur.

  17. delphine

    bonjour. je suis en train de me la faire mais sans les poches! en revanche je ne connais pas la technique pour coudre les grands empiècements des côtés devant et dos, notamment pour l’arrondi. Comment as tu fait? En tout cas félicitations pour ta robe, elle est superbe!

Laisser un commentaire